Fermer
Imprimer


Reflux gastro-œsophagien – Grossesse et allaitement


Mise à jour : 15 juillet 2020


La grossesse peut entraîner ou aggraver un reflux gastro-œsophagien.
En cas d’échec des mesures hygiéno-diététiques classiques, un traitement médicamenteux peut être envisagé.


Grossesse

  • Si un traitement du reflux gastro-œsophagien est nécessaire, l’utilisation des molécules suivantes est possible quel que soit le terme de grossesse (pour plus d’informations, cliquez sur chaque molécule) :
    • les antiacides : alginates (Gaviscon®...), sels d’aluminium et magnésium (Maalox®..)
    • les inhibiteurs de la pompe à protons (IPP) : ésoméprazole (Inexium®, Nexium control®), lansoprazole (Lanzor®, Ogast®, Ogastoro®) et oméprazole (Mopral®, Mopralpro®, Zoltum®).
    • les antihistaminiques H2 : famotidine et ranitidine (Azantac®).

Allaitement

  • L’utilisation des molécules suivantes est envisageable pendant l’allaitement (pour plus d’informations, cliquez sur chaque molécule) :
    • les antiacides : alginates (Gaviscon®...), sels d’aluminium et magnésium (Maalox®..)
    • les IPP : ésoméprazole (Inexium®, Nexium control®) et oméprazole (Mopral®, Mopralpro®, Zoltum®).
    • les antihistaminiques H2 : famotidine, nizatidine (Nizaxid®) et ranitidine (Azantac®).


Seuls quelques noms de spécialités sont mentionnés dans ce site. Cette liste est indicative et n’est pas exhaustive.


CRAT - Centre de Référence sur les Agents Tératogènes
Hôpital Armand Trousseau, 26 avenue du Docteur Arnold Netter, 75012 PARIS
Fax : +33 (0)144735395
- Réservé au corps médical.
www.lecrat.fr


Copyright CRAT 2020 - Tous droits réservés 2020 -