Fermer
Imprimer


Angioscanner thoracique – Grossesse et allaitement


Mise à jour : 26 février 2019



Cet examen est réalisé notamment en cas de suspicion d’embolie pulmonaire.
Il associe un scanner thoracique et l’injection intraveineuse d’un produit de contraste iodé hydrosoluble.


ETAT DES CONNAISSANCES

- Pour consulter les informations sur le scanner thoracique, cliquez ici.

  • Pour rappel, l’utérus n’est pas dans le faisceau de rayonnement lors de cet examen.

- Pour consulter les informations sur les produits de contraste iodés hydrosolubles, cliquez ici.


EN PRATIQUE

  • Découverte d’une grossesse après un angioscanner thoracique
    • Rassurer la patiente quel que soit le terme où l’examen a été réalisé.
  • Effectuer un angioscanner thoracique chez une femme enceinte
    • La réalisation d’un angioscanner thoracique est possible quel que soit le terme de la grossesse (avec de principe un tablier de plomb si possible).
  • Allaitement
    • Un angioscanner thoracique peut être réalisé chez une femme qui allaite.
    • Pour le iohexol (Omnipaque®) ou le iodixanol (Visipaque®)
      • Il n’est pas nécessaire de suspendre l’allaitement
    • Pour les autres produits de contraste iodés hydrosolubles
      • En l’absence de donnée on proposera de suspendre l’allaitement pendant 4h après l’injection (2 demi-vies d’élimination plasmatique). Ceci peut être reconsidéré en cas d’insuffisance rénale maternelle ou néonatale.


CRAT - Centre de Référence sur les Agents Tératogènes
Hôpital Armand Trousseau, 26 avenue du Docteur Arnold Netter, 75012 PARIS
Fax : +33 (0)144735395
- Réservé au corps médical.
www.lecrat.fr


Copyright CRAT 2018 - Tous droits réservés 2018 -