Fermer
Imprimer


Opium - Grossesse et allaitement


Mise à jour : 17 septembre 2021



Pour en savoir plus :

IZALGI® - LAMALINE®


L’opium est composé de nombreux alcaloïdes dont la morphine et la codéine.
Il est utilisé comme antalgique de palier 2 (opiacé faible).


ETAT DES CONNAISSANCES

  • Aspect malformatif
    • Les données publiées chez les femmes enceintes exposées à l’opium au 1er trimestre de la grossesse sont peu nombreuses, mais le recul est important et aucun élément inquiétant n’est retenu à ce jour.
    • Il n’y a pas d’étude de tératogenèse chez l’animal.
  • Aspect néonatal
    • Utilisé jusqu’à l’accouchement à doses suprathérapeutiques, l’opium est susceptible d’entraîner un syndrome de sevrage chez le nouveau-né identique à celui observé avec d’autres opiacés. Il se manifeste notamment par une irritabilité, des trémulations, un cri aigu et une hypertonie, survenant à distance de la naissance.

EN PRATIQUE

  • En prévision d’une grossesse / En préconceptionnel :
    • Si la prise d’opium est chronique ou régulière, une consultation préconceptionnelle est souhaitable pour réévaluer la prise en charge thérapeutique de la pathologie.
  • Traiter une femme enceinte
    • En cours de grossesse, il conviendra d’éviter toute prise d’antalgique non validée par un professionnel de santé : l’automédication est fortement déconseillée.
    • Dans le traitement de la douleur, si un antalgique de palier 2 est nécessaire, on préférera utiliser la codéine (seule ou associée au paracétamol) ou le tramadol, mieux connus chez la femme enceinte quel que soit le terme de la grossesse.
  • Découverte d’une grossesse pendant le traitement
    • Rassurer la patiente quant au risque malformatif de l’opium.
    • En cours de grossesse, il conviendra d’éviter toute prise d’antalgique non validée par un professionnel de santé : l’automédication est fortement déconseillée.
    • Dans le traitement de la douleur, si un antalgique de palier 2 doit être poursuivi, on préférera utiliser la codéine (seule ou associée au paracétamol) ou le tramadol, mieux connus chez la femme enceinte quel que soit le terme de la grossesse.
  • Allaitement
    • Il n’y a pas de donnée sur l’opium et l’allaitement.
    • On préférera donc un autre antalgique chez une femme qui allaite : cliquez ici.


CRAT - Centre de Référence sur les Agents Tératogènes
Hôpital Armand Trousseau, 26 avenue du Docteur Arnold Netter, 75012 PARIS
Fax : +33 (0)144735395
- Réservé au corps médical.
www.lecrat.fr


Copyright CRAT 2020 - Tous droits réservés 2020 -