Fermer
Imprimer


Flurbiprofène


Mise à jour : 21 février 2018



Pour en savoir plus :

ANTADYS® - CEBUTID® - OCUFEN® - STREFEN®


Le flurbiprofène est un anti-inflammatoire non stéroïdien (AINS) utilisé par voie orale et oculaire.


ETAT DES CONNAISSANCES (cliquez ici)


EN PRATIQUE

L’utilisation ponctuelle ou chronique de flurbiprofène est formellement contre-indiquée à partir du début du 6ème mois de grossesse (24 SA), quelle que soit la voie d’administration (y compris pour les pastilles à sucer), sauf par voie oculaire.
  • Traiter une femme enceinte
    • Par voie orale :
      • Jusqu’au début du 6ème mois (24 SA) : on évitera si possible la prise chronique de flurbiprofène (cf. Etat des connaissances).
      • Au-delà du début du 6ème mois (24 SA) : l’utilisation de flurbiprofène est formellement contre-indiquée (cf. Etat des connaissances).
    • On pourra avoir recours à d’autres antalgiques ou aux corticoïdes, quel que soit le terme de la grossesse.
    • Par voie oculaire :
      • Compte tenu de la très faible quantité de flurbiprofène contenue dans une goutte de collyre, l’utilisation par voie oculaire est possible en durée brève, quel que soit le terme de la grossesse.
  • Découverte d’une grossesse pendant le traitement
    • Rassurer la patiente quant au risque malformatif du flurbiprofène.
    • Par voie orale  :
      • Jusqu’au début du 6ème mois (24 SA) : on évitera si possible la prise chronique de flurbiprofène (cf. Etat des connaissances).
      • Au-delà du début du 6ème mois (24 SA) : l’utilisation de flurbiprofène est formellement contre-indiquée (cf. Etat des connaissances).
    • On pourra avoir recours à d’autres antalgiques ou aux corticoïdes, quel que soit le terme de la grossesse.
    • Par voie oculaire :
      • Compte tenu de la très faible quantité de flurbiprofène contenue dans une goutte de collyre, l’utilisation par voie oculaire est possible en durée brève, quel que soit le terme de la grossesse.
  • Allaitement
    • La quantité de flurbiprofène ingérée via le lait est très faible : l’enfant reçoit moins de 1% de la dose maternelle (en mg/kg).
    • Aucun événement particulier n’a été signalé chez des enfants allaités de mères recevant du flurbiprofène.
    • Au vu de ces éléments, l’utilisation du flurbiprofène est possible chez une femme qui allaite, quelle que soit la voie d’administration.


CRAT - Centre de Référence sur les Agents Tératogènes
Hôpital Armand Trousseau, 26 avenue du Docteur Arnold Netter, 75012 PARIS
Fax : +33 (0)144735395
- Réservé au corps médical.
www.lecrat.fr


Copyright CRAT 2018 - Tous droits réservés 2018 -