Fermer
Imprimer


Misoprostol


Mise à jour : 28 septembre 2016



Pour en savoir plus :

CYTOTEC® - GYMISO® - MISOONE®


Le misoprostol est un analogue de la prostaglandine E1.
Il est utilisé notamment dans les interruptions de grossesse.


ETAT DES CONNAISSANCES

  • Plusieurs études mettent en évidence un effet malformatif du misoprostol.
  • Les malformations décrites comportent notamment :
    • Des anomalies des noyaux des paires crâniennes : syndrome de Moebius (paralysie le plus souvent bilatérale, des 6ème et 7ème nerf crâniens avec parfois atteinte d’autres paires crâniennes), trismus sévère avec rétrognathie.
    • Des anomalies de membres : arthrogrypose, pieds bots, anomalies réductionnelles distales, « anneaux de constriction », syndactylies ou camptodactylies.
    • Quelques cas d’hydrocéphalie associée aux anomalies précédentes.
  • Les mères ont été exposées au misoprostol au cours du 1er trimestre :
    • Les doses vont de 1 à plusieurs comprimés en prise unique ou répétée, par voie orale et/ou vaginale
  • Le mécanisme évoqué serait une « fetal vascular disruption » liée aux contractions utérines entraînées par le misoprostol.
  • L’incidence de ces malformations est encore difficile à déterminer avec précision compte tenu des données existantes, mais elle pourrait être de l’ordre de 2%.

EN PRATIQUE

  • En prévision d’une grossesse
    • Le traitement par misoprostol sera interrompu.
    • Dans les indications de gastro-entérologie, on pourra utiliser par exemple la ranitidine ou l’oméprazole, molécules bien évaluées chez la femme enceinte.
  • Traiter une femme enceinte
    • Dans les indications de gastro-entérologie, on utilisera un autre traitement, comme par exemple la ranitidine ou l’oméprazole.
  • Découverte d’une grossesse pendant le traitement ou poursuite d’une grossesse après le traitement.
    • On proposera une surveillance échographique fœtale ciblée sur les membres, la motilité fœtale, le système nerveux central et le massif facial (rétrognathie, mouvements oculaires, troubles de la déglutition et absence de mimique) (cf. Etat des connaissances).
  • Allaitement
    • La quantité de misoprostol ingérée via le lait est très faible : l’enfant reçoit moins de 0,2% de la dose maternelle (en mg/kg) (calculs effectués en prise unique).
    • Au vu de ces éléments, l’utilisation du misoprostol est possible en cours d’allaitement.
  • Compte tenu des incertitudes actuelles sur les conséquences du misoprostol en début de grossesse (cf. Etat des connaissances), il est important de signaler les grossesses exposées :


CRAT - Centre de Référence sur les Agents Tératogènes
Hôpital Armand Trousseau, 26 avenue du Docteur Arnold Netter, 75012 PARIS
Tel/fax : ++33 (0)143412622
- Ligne téléphonique réservée au corps médical.
www.lecrat.fr


Copyright CRAT 2016 - Tous droits réservés 2016 -