Fermer
Imprimer


Rhinite - Grossesse et allaitement


Mise à jour : 7 mars 2019



EN PRATIQUE

Le lavage nasal au sérum physiologique, les sprays d’eau de mer et le mouchage restent le traitement de 1ère intention des rhinites (cf. Information ANSM).

Les traitements suivants sont utilisables quel que soit le terme de la grossesse et en cours d’allaitement :

  • Corticoïdes :
    • Les corticoïdes par voie locale peuvent être utilisés, quelles que soient la molécule et sa voie d’administration (inhalée, cutanée, articulaire, ophtalmique, nasale, auriculaire, rectale et intra-articulaire) (cf. Corticoïdes-Grossesse et allaitement).
    • Pour la prise en charge de la rhinite allergique saisonnière, on préfèrera un corticoïde par voie nasale ou orale.
  • Ipratropium bromure (Atrovent®) : utilisable en particulier dans la rhinite hypertrophique de la femme enceinte cliquez ici.
  • Vasoconstricteurs locaux :
    • L’éphédrine (Rhino-Sulfuryl®) peut être utilisée ponctuellement par voie nasale pendant la grossesse et l’allaitement, en respectant soigneusement la posologie et une durée de traitement courte.

ON EVITERA

  • Le Kénacort® (corticoïde retard IM).
  • Les vasoconstricteurs par voie orale (phényléphrine ou pseudoéphédrine), seuls ou associés à un antihistaminique et/ou à un antipyrétique (cf. Information ANSM).


Seuls quelques noms de spécialités sont mentionnés dans ce site. Cette liste est indicative et n’est pas exhaustive.


CRAT - Centre de Référence sur les Agents Tératogènes
Hôpital Armand Trousseau, 26 avenue du Docteur Arnold Netter, 75012 PARIS
Fax : +33 (0)144735395
- Réservé au corps médical.
www.lecrat.fr


Copyright CRAT 2018 - Tous droits réservés 2018 -