Fermer
Imprimer


Isotrétinoïne


Mise à jour : 28 février 2017



ACNETRAIT® - CURACNE® - CONTRACNE® - PROCUTA® - ROACCUTANE® GEL


L’isotrétinoïne est un dérivé de synthèse de la vitamine A. C’est un isomère de la trétinoïne.
L’isotrétinoïne est utilisée dans le traitement de l’acné soit par voie orale soit par voie cutanée.

Sa demi-vie d’élimination est en moyenne de 19 heures et celle de son principal métabolite de 29 heures.
Par voie cutanée, le passage systémique de l’isotrétinoïne est très faible.

Par voie orale, sa prescription et sa délivrance chez la femme en âge de procréer sont soumises à des conditions particulières (cliquez ici).


ETAT DES CONNAISSANCES

  • Voie orale :
    • L’isotrétinoïne par voie orale entraîne un syndrome malformatif dans environ 20% des cas. Le tableau associe une atteinte de différents organes, essentiellement :
      • Le coeur (cardiopathies conotroncales : tétralogie de Fallot, transposition des gros vaisseaux...).
      • Le système nerveux central (hydrocéphalie, agénésie du vermis, hypoplasie du cervelet ...).
      • L’oreille (anotie, microtie, aplasie du conduit auditif externe ...).
      • Le thymus (aplasie, ectopie, hypoplasie).
    • La période à risque concerne essentiellement les deux premiers mois de grossesse.
  • Voie cutanée :
    • Les données publiées chez les femmes enceintes exposées à l’isotrétinoïne ou la trétinoïne par voie cutanée sont nombreuses et rassurantes.

EN PRATIQUE

L’isotrétinoïne par voie orale est tératogène. Elle est contre-indiquée pendant la grossesse.
  • Prescription d’isotrétinoïne par voie orale chez la femme en âge de procréer
    • La prescription et la délivrance d’isotrétinoïne par voie orale chez la femme en âge de procréer sont soumises à des conditions particulières (cliquez ici).
  • En prévision d’une grossesse
    • Voie orale :
      • L’isotrétinoïne par voie orale doit être arrêtée et la contraception poursuivie un mois après l’arrêt du traitement (cf. Etat des connaissances).
      • Une conception est possible un mois après l’arrêt du traitement par voie orale.
    • Voie cutanée :
      • On arrêtera l’isotrétinoïne par voie cutanée en prévision d’une grossesse.
  • Traiter une femme enceinte
    • L’isotrétinoïne par voie orale est contre-indiquée en cours de grossesse.
    • Par voie cutanée, on préférera éviter d’utiliser l’isotrétinoïne en cours de grossesse.
  • Découverte d’une grossesse pendant le traitement
    • Arrêter immédiatement l’isotrétinoïne.
    • Voie orale :
      • En cas d’exposition à l’isotrétinoïne par voie orale au cours des deux premiers mois de la grossesse :
        • Le risque malformatif est important (cf. Etat des connaissances).
        • Si la grossesse est poursuivie, la surveillance prénatale sera orientée sur le coeur, le système nerveux central et les oreilles... (cf. Etat des connaissances).
      • Si une grossesse survient dans le mois qui suit l’arrêt du traitement, contacter le CRAT pour une évaluation au cas par cas (cliquez ici).
    • Voie cutanée :
      • Rassurer quant au risque malformatif de l’isotrétinoïne par voie cutanée.


CRAT - Centre de Référence sur les Agents Tératogènes
Hôpital Armand Trousseau, 26 avenue du Docteur Arnold Netter, 75012 PARIS
Fax : +33 (0)144735395
- Réservé au corps médical.
www.lecrat.fr


Copyright CRAT 2017 - Tous droits réservés 2017 -