Fermer
Imprimer


Anticoagulant oral anti-vitamine K (AVK) : warfarine, acénocoumarol, fluindione


Mise à jour : 21 novembre 2017



Pour en savoir plus :

COUMADINE® - SINTROM® - PREVISCAN®


Il existe deux familles d’anticoagulants oraux anti-vitamine K (AVK) :

  • les dérivés coumariniques :
    • warfarine (COUMADINE®)
    • acénocoumarol (SINTROM®)
  • les dérivés de l’indane-dione :
    • fluindione (PREVISCAN®)

Leurs demi-vies d’élimination sont différentes : de 35 à 45 heures pour la warfarine, 31 heures pour la fluindione et 8 heures pour l’acénocoumarol.


ETAT DES CONNAISSANCES (cliquez ici)


EN PRATIQUE

  • Prescription d’un AVK chez la femme en âge de procréer
    • S’assurer qu’il n’y a pas de grossesse en cours.
    • L’utilisation d’une mesure contraceptive est souhaitable en cours de traitement.
    • Informer la patiente des effets des AVK en cas de grossesse (cf. Etat des connaissances).
  • En cours de grossesse
    • A l’exception de rares indications où la poursuite d’un AVK est indispensable (prothèse valvulaire cardiaque ...), on préférera utiliser un autre anticoagulant chez la femme enceinte quel que soit le terme de la grossesse : héparine fractionnée (HBPM) ou non fractionnée.
    • En cas d’exposition en cours de grossesse :
      • Avant 6 semaines d’aménorrhée :
      • Entre 6 et 9 semaines d’aménorrhée :
        • la surveillance prénatale sera orientée sur la face, le squelette et la croissance fœtale (embryopathie aux AVK) (cf. Etat des connaissances).
      • Jusqu’à 9 semaines d’aménorrhée et au-delà :
        • la surveillance prénatale sera orientée sur la face, le squelette, la croissance fœtale (embryopathie aux AVK) et aussi sur le système nerveux central (échographie voire IRM) (cf. Etat des connaissances).
      • Uniquement après 9 semaines d’aménorrhée :
        • la surveillance prénatale sera orientée sur le système nerveux central (échographie voire IRM) (cf. Etat des connaissances).
  • Allaitement
    • La fluindione (Previscan®) ne doit pas être utilisée chez une femme qui allaite. En effet, la fluindione est de la même famille que la phénindione (non commercialisée en France) dont le passage dans le lait est important et pour laquelle un épisode de saignement est signalé chez un enfant allaité.
    • La warfarine (Coumadine®) ou l’acénocoumarol (Sintrom®) peuvent être utilisés pendant l’allaitement en raison d’un passage dans le lait négligeable et de l’absence de modification des tests de coagulation chez les enfants allaités.


CRAT - Centre de Référence sur les Agents Tératogènes
Hôpital Armand Trousseau, 26 avenue du Docteur Arnold Netter, 75012 PARIS
Fax : +33 (0)144735395
- Réservé au corps médical.
www.lecrat.fr


Copyright CRAT 2017 - Tous droits réservés 2017 -