Fermer
Imprimer


IRM - Grossesse et allaitement


Mise à jour : 18 juin 2020



Pour en savoir plus :

L’imagerie par résonance magnétique (IRM) est un examen qui n’utilise pas de radiations ionisantes mais des champs électro-magnétiques.
Certains examens nécessitent le recours à un produit de contraste à base de gadolinium.


ETAT DES CONNAISSANCES

- 1er trimestre :

  • Les données publiées chez les femmes enceintes exposées à une IRM au 1er trimestre de la grossesse sont très nombreuses, essentiellement à 1,5 Tesla, et aucun élément inquiétant n’est retenu à ce jour sur un suivi post-natal d’environ 3 ans 1/2 (malformations, néoplasies, vision, audition).

- Au 2ème et/ou 3ème trimestre :

  • L’usage de l’IRM à des fins diagnostiques maternelles, placentaires ou fœtales est très largement documenté, essentiellement à 1,5 Tesla et moins à 3 Tesla. A ce jour, aucune conséquence foetale ou néonatale de ces examens n’est rapportée.

EN PRATIQUE

  • Découverte d’une grossesse après une IRM
  • Effectuer une IRM chez une femme enceinte
    • Il est possible d’effectuer une IRM pour motif maternel, placentaire ou fœtal quels que soient la région explorée et le terme de la grossesse.
    • Si l’examen nécessite l’utilisation d’un produit de contraste à base de gadolinium : cliquez ici.
  • Allaitement
    • Il est possible d’effectuer une IRM chez une femme qui allaite quelle que soit la région explorée.
    • Si l’examen nécessite l’utilisation d’un produit de contraste à base de gadolinium : cliquez ici.


CRAT - Centre de Référence sur les Agents Tératogènes
Hôpital Armand Trousseau, 26 avenue du Docteur Arnold Netter, 75012 PARIS
Fax : +33 (0)144735395
- Réservé au corps médical.
www.lecrat.fr


Copyright CRAT 2020 - Tous droits réservés 2020 -