Fermer
Imprimer


Gadolinium


Mise à jour : 19 avril 2017



Pour en savoir plus :

ARTIREM® - DOTAREM® - GADOVIST® - MAGNEVIST® - MULTIHANCE® - OMNISCAN® - PROHANCE®


Les produits de contraste pour IRM sont des sels de gadolinium.
Ils sont plus ou moins stables en fonction de leur structure : une quantité plus ou moins importante de gadolinium libre peut circuler après leur administration et s’accumuler dans les tissus (information ANSM).
Pour les sels de gadolinium macrocycliques (gadotérate (Dotarem®, Artirem®), gadotéridol (Prohance®), gadobutrol (Gadovist®)) ce risque est moindre que pour les sels linéaires (gadobénate (Multihance®), gadopentétate (Magnevist®), gadodiamide (Omniscan®)).


ETAT DES CONNAISSANCES

  • 1er trimestre :
    • Les données publiées chez les femmes enceintes exposées au gadolinium sont nombreuses et rassurantes.
    • Le gadolinium n’est pas tératogène chez l’animal.
  • 2ème et/ou 3ème trimestre :
    • Au delà du 1er trimestre, les données sont peu nombreuses (environ 200). Aucune conséquence particulière n’a été observée chez les enfants.
    • Il n’y a pas de donnée sur le passage placentaire du gadolinium chez la femme enceinte. Chez le singe, ce passage est très faible après administration de gadotéridol en fin de gestation.

EN PRATIQUE

  • Découverte d’une grossesse après utilisation de gadolinium
  • Utiliser du gadolinium chez une femme enceinte
    • Si le recours au gadolinium est nécessaire, son utilisation est envisageable quel que soit le terme de la grossesse, en évitant si possible l’Omniscan®, le Multihance® et le Magnevist® (cf. ci-dessus).
  • Allaitement
    • Il n’y a quasiment aucune donnée sur le passage dans le lait des sels de gadolinium (sauf pour le gadopentétate dont le passage est très faible).
    • L’absorption digestive des sels de gadolinium semble peu probable.
    • En pratique, pendant l’allaitement :
      • on utilisera si possible un sel de gadolinium stable (cf. ci-dessus).
      • on proposera de suspendre l’allaitement pendant environ 3 à 4h après l’injection du sel de gadolinium (soit environ 2 demi-vies d’élimination plasmatique).


CRAT - Centre de Référence sur les Agents Tératogènes
Hôpital Armand Trousseau, 26 avenue du Docteur Arnold Netter, 75012 PARIS
Tel/fax : ++33 (0)143412622
- Ligne téléphonique réservée au corps médical.
www.lecrat.fr


Copyright CRAT 2016 - Tous droits réservés 2016 -