Fermer
Imprimer


Etats des connaissances sur les IEC et les sartans


Mise à jour : 7 novembre 2014



ETAT DES CONNAISSANCES

  • Aspect malformatif
    • Les données publiées chez les femmes enceintes exposées au 1er trimestre de la grossesse à un inhibiteur de l’enzyme de conversion (IEC) sont très nombreuses ; elles le sont moins avec les antagonistes des récepteurs de l’angiotensine II (sartans). Aucun effet malformatif n’est retenu à ce jour avec ces deux classes d’anti-hypertenseurs.
    • Une augmentation du risque de cardiopathies (en particulier des communications inter-auriculaires) lors d’une exposition au 1er trimestre aux IEC a été évoquée dans une seule étude (pour plus de détails cliquez ici). Cette association n’a pas été confirmée dans les études ultérieures.
    • Les IEC et les sartans ne sont pas tératogènes chez l’animal.
  • Aspect fœtal et néonatal
    • Une toxicité fœtale et/ou néonatale est décrite en particulier en cas de traitement aux 2ème et/ou 3ème trimestres par un IEC ou un sartan :
      • Toxicité rénale parfois irréversible, voire fatale, se traduisant par un oligo-amnios ou un anamnios chez le fœtus et par une insuffisance rénale chez le nouveau-né.
      • Hypoplasie des os de la voûte crânienne.
    • Si un oligo anamnios apparait en cours de grossesse chez une patiente sous IEC ou sartan, contactez-nous au 01.43.41.26.22 pour envisager les éléments de surveillance prénatale.