Fermer
Imprimer


Drospirénone - Grossesse et allaitement


Mise à jour : 7 septembre 2020



Pour en savoir plus :

SLINDA®


En association :


La drospirénone est un progestatif de synthèse de structure proche de la spironolactone.
Elle est utilisée comme contraceptif hormonal oral, seule ou en association avec l’éthinylestradiol.
Elle a une activité anti-androgène et une légère activité anti-minéralocorticoïde.


ETAT DES CONNAISSANCES

  • Chez l’animal
    • La drospirénone est tératogène à forte dose chez le rongeur (féminisation dose dépendante de fœtus mâles).
  • En clinique
    • Les données publiées chez les femmes exposées à la drospirénone en cours de grossesse sont peu nombreuses, mais aucun élément inquiétant n’a été signalé à ce jour, en particulier sur la sphère génitale.
    • Par ailleurs, les données publiées chez des femmes enceintes exposées aux contraceptifs estroprogestatifs d’une manière générale sont très nombreuses et rassurantes.

EN PRATIQUE

  • Découverte d’une grossesse
    • Arrêter le traitement.
    • Rassurer quant au risque malformatif de la drospirénone.
  • Allaitement
    • Il n’y a pas de donnée pertinente pour évaluer la quantité de drospirénone ingérée par l’enfant via le lait.
    • Rappelons que la drospirénone a un effet anti-androgène dose-dépendant.
    • Au vu de ces éléments, l’utilisation de drospirénone est à éviter pendant l’allaitement.
    • Pour le choix d’une contraception hormonale en cours d’allaitement, cliquez ici.


CRAT - Centre de Référence sur les Agents Tératogènes
Hôpital Armand Trousseau, 26 avenue du Docteur Arnold Netter, 75012 PARIS
Fax : +33 (0)144735395
- Réservé au corps médical.
www.lecrat.fr


Copyright CRAT 2020 - Tous droits réservés 2020 -