Fermer
Imprimer


Metformine - Grossesse et allaitement


Mise à jour : 20 novembre 2020



Pour en savoir plus :

GLUCOPHAGE® - STAGID®


La metformine est un antidiabétique oral de la famille des biguanides indiqué dans le traitement du diabète de type 2.
Certaines équipes l’utilisent dans la prise en charge du syndrome des ovaires polykystiques et la poursuivent en début de grossesse, voire toute la grossesse.
D’autres l’utilisent dans le diabète gestationnel.
Ses effets indésirables les plus fréquents sont des troubles gastro-intestinaux. En cas d’insuffisance rénale, une acidose lactique peut survenir.


ETAT DES CONNAISSANCES

  • Passage placentaire
    • La metformine passe le placenta. Les concentrations plasmatiques néonatales sont similaires voire supérieures à celles de la mère.
  • Aspect malformatif
    • Les données publiées chez les femmes enceintes exposées à la metformine au 1er trimestre de la grossesse sont très nombreuses et rassurantes.
      Il s’agit pour l’essentiel de patientes traitées pour syndrome des ovaires polykystiques.
  • Aspect fœtal et néonatal
    • Aux 2ème et 3ème trimestres, les données publiées sont très nombreuses et aucun effet néonatal particulier n’est retenu chez les nouveau-nés.

EN PRATIQUE

Un diabète déséquilibré en période péri-conceptionnelle est responsable d’une augmentation de la fréquence des malformations
  • En prévision d’une grossesse
    • Dans le diabète : une consultation pré-conceptionnelle est nécessaire chez les femmes diabétiques afin d’obtenir le meilleur équilibre glycémique possible avant la conception. Si la metformine est efficace, elle peut être poursuivie dans la perspective d’une grossesse.
    • Dans le syndrome des ovaires polykystiques, la metformine peut être poursuivie au moins jusqu’à la confirmation de la grossesse.
  • Traiter une femme enceinte
    • L’utilisation de la metformine est possible quel que soit le terme de la grossesse si les spécialistes prenant en charge la patiente le jugent pertinent.
  • Découverte d’une grossesse en cours de traitement
    • Rassurer quant au risque malformatif de la metformine.
    • La poursuite de la metformine en cours de grossesse sera évaluée au cas par cas.
    • La découverte d’une grossesse chez une femme diabétique nécessite une prise en charge multidisciplinaire adaptée.
  • Allaitement
    • La quantité de metformine ingérée via le lait est très faible : l’enfant reçoit moins de 1% de la dose maternelle (en mg/kg).
    • Chez les enfants allaités la concentration plasmatique de metformine est faible (jusqu’à 10 à 15% de celle de la mère sur un effectif restreint).
    • Aucun événement particulier n’a été signalé chez plus de 60 enfants allaités de mères recevant de la metformine.
    • Au vu de ces éléments, l’utilisation de la metformine est possible chez une femme qui allaite (sauf en cas de prématurité ou d’altération de la fonction rénale de l’enfant).


CRAT - Centre de Référence sur les Agents Tératogènes
Hôpital Armand Trousseau, 26 avenue du Docteur Arnold Netter, 75012 PARIS
Réservé au corps médical.
www.lecrat.fr


Copyright CRAT - Tous droits réservés -