Fermer
Imprimer


Vaccin papillomavirus (HPV)


Mise à jour : 6 janvier 2016



Pour en savoir plus :

GARDASIL® - CERVARIX®


Le vaccin contre le papillomavirus est un vaccin inactivé.
Il est composé de pseudo-particules ne contenant pas d’ADN viral.
Il est dépourvu de pouvoir infectant.
Il n’y a donc pas lieu de craindre une infection embryo-fœtale par le papillomavirus lors d’une vaccination en cours de grossesse.


ETAT DES CONNAISSANCES

  • Les données chez les femmes vaccinées juste avant ou en cours de grossesse contre le papillomavirus sont très nombreuses et rassurantes.

EN PRATIQUE

  • En prévision d’une grossesse
    • Il n’y a pas de délai à respecter entre une vaccination contre le papillomavirus et le début d’une grossesse.
  • Vacciner une femme enceinte
    • Il n’est pas justifié de vacciner une femme enceinte contre le papillomavirus.
    • On peut reporter la vaccination ou la poursuite du schéma vaccinal après l’accouchement.
  • Découverte d’une grossesse après vaccination
    • Rassurer la patiente quant aux risques embryo-fœtaux du vaccin contre le papillomavirus.
    • La poursuite du schéma vaccinal sera suspendue et reprise après l’accouchement.
  • Allaitement
    • Ce vaccin est dépourvu de pouvoir infectant. Il n’y a donc pas lieu de craindre une infection de l’enfant lors d’une vaccination chez une femme qui allaite.
    • Plusieurs centaines de femmes ont été vaccinées en cours d’allaitement. Aucun évènement particulier n’est retenu chez les enfants.
    • Au vu de ces éléments, cette vaccination est possible pendant l’allaitement.


CRAT - Centre de Référence sur les Agents Tératogènes
Hôpital Armand Trousseau, 26 avenue du Docteur Arnold Netter, 75012 PARIS
Fax : +33 (0)144735395
- Réservé au corps médical.
www.lecrat.fr


Copyright CRAT 2017 - Tous droits réservés 2017 -