Fermer
Imprimer


Thymorégulateurs et grossesse


Mise à jour : 4 décembre 2017



Psychotropes et grossesse : les points forts (cliquez ici)

  • Toutes les mesures doivent être mises en oeuvre pour éviter une grossesse sous acide valproïque, divalproate de sodium ou valpromide (Dépakine®, Dépakote®, Dépamide®) (cliquez ici).
  • Les thymorégulateurs les mieux connus en cours de grossesse sont les suivants (données très nombreuses par ordre décroissant) :
  • En cas d’inefficacité ou de mauvaise tolérance de ces molécules, on pourra envisager en 2ème intention :
    • Le lithium (Teralithe®, Neurolithium®) : augmentation de la fréquence des cardiopathies pour des expositions entre 5 et 9 semaines d’aménorrhée (cliquez ici).
    • La carbamazépine (Tégrétol®) (cliquez ici) :
      • données très nombreuses, fréquence globale des malformations faiblement ou pas augmentée, mais augmentation des spina bifida avec un risque individuel qui reste faible et qui concerne les expositions pendant les deux premiers mois de grossesse.
      • données rassurantes pour le développement psychomoteur.


Seuls quelques noms de spécialités sont mentionnés dans ce site. Cette liste est indicative et n’est pas exhaustive.


CRAT - Centre de Référence sur les Agents Tératogènes
Hôpital Armand Trousseau, 26 avenue du Docteur Arnold Netter, 75012 PARIS
Fax : +33 (0)144735395
- Réservé au corps médical.
www.lecrat.fr


Copyright CRAT 2018 - Tous droits réservés 2018 -