Fermer
Imprimer


Héparines (HBPM et HNF) - Grossesse et allaitement


Mise à jour : 29 novembre 2017



Pour en savoir plus :

Héparines de bas poids moléculaires (HBPM)

  • Enoxaparine (LOVENOX®).
  • Tinzaparine (INNOHEP®).
  • Daltéparine (FRAGMINE®).
  • Nadroparine (FRAXODI® - FRAXIPARINE®).

Héparines non fractionnées :

  • Héparine sodique (HEPARINE CHOAY®)
  • Héparine calcique (CALCIPARINE®)

  • Compte tenu de leur poids moléculaire élevé, le passage placentaire et le passage dans le lait des héparines non fractionnées et des HBPM n’est pas attendu. Ceci a été documenté pour certaines d’entre elles et peut être extrapolé aux autres en raison de leurs similitudes.
  • De plus, pour l’ensemble des héparines, les données publiées et l’expérience clinique en cours de grossesse et d’allaitement sont rassurantes à ce jour.
  • Au vu de ces éléments, l’utilisation des héparines est possible en préventif et en curatif :
    • en cours de grossesse (quel que soit le terme)
    • en cours d’allaitement (ce d’autant que l’absorption digestive est peu probable). Rappelons qu’en cas de traitement prolongé, l’utilisation de la warfarine (Coumadine®) et de l’acénocoumarol (Sintrom®) est possible en cours d’allaitement.


CRAT - Centre de Référence sur les Agents Tératogènes
Hôpital Armand Trousseau, 26 avenue du Docteur Arnold Netter, 75012 PARIS
Fax : +33 (0)144735395
- Réservé au corps médical.
www.lecrat.fr


Copyright CRAT 2018 - Tous droits réservés 2018 -