Fermer
Imprimer


Produits de contraste iodés hydrosolubles - Allaitement


Mise à jour : 22 décembre 2016



Acide ioxaglique : HEXABRIX®
Acide ioxitalamique : TELEBRIX®
Amidotrizoate : RADIOSELECTAN URINAIRE® - GASTROGRAFINE®
Iobitridol : XENETIX®
Iodixanol : VISIPAQUE®
Iohexol : OMNIPAQUE®
Iomeprol : IOMERON®
Iopamidol : IOPAMIRON® - IOPAMIGITA®
Iopromide : ULTRAVIST®
Ioversol : OPTIJECT® - OPTIRAY®


Les produits de contraste iodés hydrosolubles sont essentiellement utilisés par voie intraveineuse lors d’examens radiologiques de type scanner.
Chez l’adulte dont la fonction rénale est normale, leur demi-vie plasmatique est courte (de l’ordre de 2 heures).

Certains d’entre eux sont également utilisés par voie locale (intra-articulaire, intrathécale, intra-utérine, intravésicale ...) ou digestive. L’absorption systémique varie alors selon le site d’administration, mais les quantités utilisées sont en général plus faibles que par voie intraveineuse.


ETAT DES CONNAISSANCES

  • Le iohexol (Omnipaque®) est le seul produit de contraste iodé hydrosoluble pour lequel le passage dans le lait a été étudié (petit effectif) :
    • L’enfant allaité reçoit sur 24 heures 1,5% de la dose maternelle (en mg/kg).
    • Le pic dans le lait se produit entre 3/4 d’heures et 3 heures après l’injection.
  • Pour les autres produits de contraste iodés hydrosolubles, il n’y a pas de donnée sur le passage dans le lait chez l’homme.
  • Il n’est pas signalé à ce jour d’évènement particulier chez des enfants allaités par des mères ayant reçu un produit de contraste iodé hydrosoluble.

EN PRATIQUE

  • Iohexol (Omnipaque®)
    • Il n’est pas nécessaire de suspendre l’allaitement après une administration de iohexol.
  • Autres produits de contraste iodés hydrosolubles
    • Par voie intraveineuse : on proposera de suspendre l’allaitement pendant 4h après l’injection (soit 2 demi-vies d’élimination plasmatique). Ceci peut être reconsidéré en cas d’insuffisance rénale maternelle ou néonatale.
    • Par voie locale ou digestive : il ne semble pas nécessaire de suspendre l’allaitement (faibles quantités utilisées et/ou absorption réduite).


CRAT - Centre de Référence sur les Agents Tératogènes
Hôpital Armand Trousseau, 26 avenue du Docteur Arnold Netter, 75012 PARIS
Tel/fax : ++33 (0)143412622
- Ligne téléphonique réservée au corps médical.
www.lecrat.fr


Copyright CRAT 2016 - Tous droits réservés 2016 -