Fermer
Imprimer


Antiasthmatiques et allaitement


Mise à jour : 13 décembre 2019



Pour en savoir plus :

EN PRATIQUE

  • Les traitements suivants sont utilisables à posologie efficace pendant l’allaitement, quelle que soit la durée du traitement.
  • Dans la mesure du possible, les formes inhalées seront privilégiées, du fait de leur faible passage systémique.

Bêta -2 mimétiques

  • β-2 rapides et de courte durée d’action :
    • On préférera, si possible, le salbutamol (Ventoline®,...) ou la terbutaline (Bricanyl®) par voie inhalée.
  • β-2 d’action prolongée :
    • Les β-2 d’action prolongée peuvent être utilisés pendant l’allaitement quelle que soit la voie d’administration (la voie inhalée sera de principe privilégiée du fait d’un passage systémique maternel plus faible) (ordre alphabétique) :
    • L’ensemble des associations de β-2 d’action prolongée inhalés et de corticoïdes inhalés peut être utilisé pendant l’allaitement : Formodual®, Innovair®, Duoresp®, Symbicort®, Flutiform®, Sérétide®.

Bronchodilatateurs anticholinergiques

  • L’utilisation de l’ipratropium (Atrovent®) et du tiotropium (Spiriva respimat®) est possible pendant l’allaitement, s’ils s’avèrent nécessaires au bon équilibre de l’asthme.
  • Si l’ipratropium seul ne convient pas, l’association ipratropium - fénotérol (Bronchodual®) peut être utilisée si elle présente un avantage thérapeutique.

Corticoïdes (cliquez ici)

  • Les corticoïdes inhalés peuvent être utilisés en cours d’allaitement quelle que soit la durée du traitement (ordre alphabétique) :
  • Si un corticoïde par voie orale ou injectable est nécessaire :
    • On préfèrera la prednisone (Cortancyl®), la prednisolone (Solupred®,...) ou la méthylprednisolone (Solumédrol®)
      • A des doses ≤ 60 mg / j : l’allaitement est possible.
      • A des doses > 60 mg / j pendant une durée courte ( <1 semaine) : l’allaitement est possible.
      • A des doses > 60 mg / j pendant une durée supérieure à une semaine ou après une injection IV de méthylprednisolone : l’allaitement est possible mais il est préférable d’attendre si possible environ 4 heures entre la prise du traitement et la tétée.

Cromoglicate de sodium

Montélukast

  • L’utilisation du montelukast (Singulair®) est envisageable pendant l’allaitement, si celui-ci est nécessaire au bon équilibre de l’asthme.

Omalizumab

  • L’utilisation de l’omalizumab (Xolair®) est envisageable chez une femme qui allaite.