Fermer
Imprimer


Vaccins contre la Covid 19 - Grossesse et allaitement


Mise à jour : 20 mai 2021



Pour en savoir plus :

COMIRNATY® (Pfizer&BioNTech) - Vaccin Covid-19 Moderna®
VAXZEVRIA® (AstraZeneca Oxford)


- En France à ce jour, 3 vaccins contre la Covid-19 sont disponibles :

Deux vaccins à ARNm (COMIRNATY® (Pfizer&BioNTech) - Vaccin Covid-19 Moderna®) :

  • Ils sont composés d’ARN messager (ARNm) codant pour la protéine S du SARS-Cov 2, encapsulé dans des nanoparticules lipidiques.
  • Cet ARNm n’est pas réplicatif. Ces vaccins sont donc dépourvus de pouvoir infectant.

Un vaccin à vecteur viral (VAXZEVRIA® (AstraZeneca Oxford ) :

  • Il est composé d’un adénovirus de chimpanzé non réplicatif (vecteur viral) contenant le gène codant pour la protéine S du SARS-Cov 2.
  • Cet adénovirus n’est pas pathogène et non réplicatif. Ce vaccin est donc dépourvu de pouvoir infectant.

- Les vaccins à ARNm et à vecteur viral contre la Covid-19 étant dépourvus de pouvoir infectant, il n’y a pas lieu de craindre une infection embryo-fœtale par le SARS-Cov 2 lors d’une vaccination maternelle en cours de grossesse.


ETAT DES CONNAISSANCES

  • Vaccin à ARNm
    • Les vaccins à ARNm contre la Covid-19 ne sont pas tératogènes ni foetotoxiques chez l’animal.
    • Depuis le début de la vaccination contre la Covid-19 par les vaccins à ARNm aux USA, les femmes enceintes qui le souhaitent peuvent être vaccinées, quel que soit le terme de leur grossesse.
    • Les données publiées à ce jour concernent environ 4000 femmes vaccinées en cours de grossesse suivies dans un registre :
      • 25% ont été vaccinées au 1er trimestre, 50% au 2ème trimestre et 25% au 3ème trimestre.
      • 700 enfants de mères vaccinées au 3ème trimestre sont nés, sans problème particulier rapporté.
      • Les autres grossesses sont encore en cours.
    • Du point de vue maternel :
      • Sur plus de 30 000 femmes vaccinées contre la Covid-19 avec un vaccin à ARNm en cours de grossesse, la tolérance vaccinale est identique à celles de femmes non enceintes.
      • De plus, chez une centaine de femmes enceintes vaccinées avec un vaccin à ARNm la réponse vaccinale semble similaire à celles de femmes non enceintes.
  • Vaccin à vecteur viral
    • Les études de toxicité sur la reproduction chez l’animal sont en cours. Sur la base des résultats d’une étude préliminaire, aucun effet nocif n’est attendu sur le développement foetal.
    • Les données concernant d’éventuelles grossesses exposées lors des essais cliniques ne sont pas disponibles à ce jour.

EN PRATIQUE

  • Grossesse
    • En prévision d’une grossesse
      • Il n’y a aucun délai à respecter entre une vaccination par vaccin à ARNm ou à vecteur viral contre la Covid-19 et le début d’une grossesse.
    • Vacciner une femme enceinte
      • La vaccination contre la Covid-19 est possible en cours de grossesse, a fortiori en présence de facteurs de risques.
      • Compte tenu des données disponibles, de principe, on préférera :
        • utiliser un vaccin à ARNm
        • si possible, débuter le protocole entre 10 et 20 semaines d’aménorrhée, c’est-à-dire après la fin de l’organogenèse et suffisamment tôt pour que la femme enceinte soit protégée au 3ème trimestre.
    • Découverte d’une grossesse après la 1ère injection
      • Rassurer la patiente quant aux risques embryo-foetaux des vaccins contre la Covid-19.
      • Rien ne s’oppose à l’administration de la 2ème injection, selon le schéma vaccinal recommandé.
  • Allaitement
    • A ce jour, parmi une centaine d’enfants allaités par des mères vaccinées avec un vaccin à ARNm en cours d’allaitement, aucun évènement particulier n’a été rapporté.
    • Le passage systémique de l’ARNm et du vecteur viral après la vaccination n’étant pas attendu, leur présence dans le lait ne l’est pas non plus.
    • De plus, les vaccins à ARNm et à vecteur viral contre la Covid-19 sont dépourvus de pouvoir infectant. L’enfant allaité ne risque donc pas d’être infecté par le vaccin effectué à sa mère.
    • Au vu de ces éléments, une vaccination par vaccin à ARNm ou à vecteur viral contre la Covid-19 est possible chez une femme qui allaite.

- Si une de vos patientes est vaccinée contre la Covid-19 en cours d’allaitement, nous vous invitons à contacter le CRAT pour contribuer à enrichir les connaissances sur ces vaccins chez la femme allaitante.



Seuls quelques noms de spécialités sont mentionnés dans ce site. Cette liste est indicative et n’est pas exhaustive.


CRAT - Centre de Référence sur les Agents Tératogènes
Hôpital Armand Trousseau, 26 avenue du Docteur Arnold Netter, 75012 PARIS
Fax : +33 (0)144735395
- Réservé au corps médical.
www.lecrat.fr


Copyright CRAT 2020 - Tous droits réservés 2020 -