Fermer
Imprimer


Tabac - Grossesse et allaitement


Mise à jour : 6 janvier 2021



  • Lorsque le tabac est fumé, plusieurs milliers de produits apparaissent lors de sa combustion. Les principaux sont la nicotine, le monoxyde de carbone (CO), les hydrocarbures aromatiques et les métaux lourds (dont le cadmium).
  • En France, on estime que 30 % des femmes sont fumeuses avant le début de leur grossesse et que 16 % des femmes enceintes continuent de fumer pendant tout ou partie de celle-ci.
  • L’exposition au tabagisme passif en cours de grossesse est une situation fréquente.

ETAT DES CONNAISSANCES (cliquez-ici)


EN PRATIQUE

En cours de grossesse et d’allaitement, il est souhaitable d’éviter une imprégnation tabagique active et passive de la femme enceinte puis de l’enfant.
  • En prévision d’une grossesse
    • Une consultation préconceptionnelle permettra de mettre en place une prise en charge adaptée de la femme fumeuse en vue d’une future grossesse.
    • Dans le sevrage tabagique, en cas d’échec d’une prise en charge non pharmacologique, une substitution nicotinique est possible dans la perspective d’une grossesse.
  • Grossesse
    • Une prise en charge adaptée de la femme fumeuse doit être entreprise dès que possible afin d’éviter la poursuite ou la reprise du tabagisme en cours de grossesse.
    • Dans le sevrage tabagique, en cas d’échec d’une prise en charge non pharmacologique, une substitution nicotinique est possible quel que soit le terme de la grossesse :
      • Toutes les formes de substitution nicotinique sont utilisables (patchs, gommes …).
      • Les posologies seront adaptées aux besoins de chaque patiente.
      • Cette substitution sera de préférence mise en route et évaluée dans le cadre d’une consultation spécialisée.
    • Une information, voire une prise en charge adaptée des fumeurs se trouvant dans l’entourage proche de la femme enceinte, est également souhaitable pour limiter le tabagisme passif.
  • Allaitement
    • La demi-vie d’élimination de la nicotine dans le lait maternel varie entre 60 et 90 minutes (cf . Etat des connaissances).
    • Durant l’allaitement, il est souhaitable d’éviter une imprégnation tabagique de l’enfant :
      • Diminuer ou au mieux arrêter le tabac.
      • Ménager un espace sans fumée dans l‘habitation.
      • Fumer juste après la tétée plutôt qu’avant ou pendant, et attendre 2 heures après la dernière cigarette pour remettre l’enfant au sein.
    • Dans le sevrage tabagique, en cas d’échec d’une prise en charge non pharmacologique, une substitution nicotinique est possible en cours d’allaitement.
    • Une information, voire une prise en charge adaptée des fumeurs se trouvant dans l’entourage proche de la femme enceinte, est également souhaitable pour limiter le tabagisme passif.


CRAT - Centre de Référence sur les Agents Tératogènes
Hôpital Armand Trousseau, 26 avenue du Docteur Arnold Netter, 75012 PARIS
Fax : +33 (0)144735395
- Réservé au corps médical.
www.lecrat.fr


Copyright CRAT 2020 - Tous droits réservés 2020 -