Fermer
Imprimer


Antalgiques - Grossesse


Mise à jour : 26 juin 2020



Pour en savoir plus :

L’approche du symptôme douloureux chez la femme enceinte doit être la même qu’en dehors de la grossesse (les antalgiques utilisés lors de l’accouchement ne sont pas traités ici).

Rappelons qu’en cas d’exploration d’une douleur, aucun examen d’imagerie médicale standard n’est contre-indiqué durant la grossesse, quel qu’en soit le terme (cf. Imagerie).


1- DOULEUR ET INFLAMMATION

L’utilisation ponctuelle ou chronique de tous les AINS (y compris l’aspirine ≥ 500 mg/j et les inhibiteurs sélectifs de Cox-2) est formellement contre-indiquée à partir du début du 6ème mois de grossesse (24 semaines d’aménorrhée (SA)), quelle que soit la voie d’administration, y compris en prise unique.
  • En cours de grossesse, il conviendra d’éviter toute prise d’antalgique non validée par un professionnel de santé : l’automédication est fortement déconseillée.
  • L’utilisation du TENS est envisageable quel que soit le terme de la grossesse, sauf sur l’abdomen (cliquez ici).
  • Antalgiques non opiacés (palier 1)
    • On préférera le paracétamol, quel que soit le terme de la grossesse.
    • Avant 24 SA : L’aspirine et les AINS peuvent être utilisés ponctuellement pendant les cinq premiers mois de grossesse (24 semaines d’aménorrhée).
      On évitera si possible leur prise chronique pendant cette période (cf. Etat des connaissances sur les AINS et l’aspirine, consulter les pages dédiées).
    • Au-delà de 24 SA : l’aspirine ≥ 500 mg/j et les AINS sont formellement contre-indiqués jusqu’à l’accouchement, y compris en prise unique.
  • Antalgiques opioïdes faibles (palier 2)
    • L’utilisation de la codéine ou du tramadol est possible quel que soit le terme de la grossesse.
  • Antalgiques opioïdes mixtes ou forts (palier 3)
    • On préférera la morphine, quel que soit le terme de la grossesse.
  • Corticoïdes (cliquez ici).
    • Les corticoïdes peuvent être utilisés chez la femme enceinte quels que soient leurs voies d’administration, leurs posologies et le terme de la grossesse.

2- DOULEURS NEUROPATHIQUES

  • L’utilisation du TENS est envisageable quel que soit le terme de la grossesse, sauf sur l’abdomen (cliquez ici).
  • Les molécules suivantes peuvent être utilisées en cours de grossesse (ordre alphabétique) :
    • Les mieux connues sont :
    • Viennent ensuite (ordre alphabétique) :
      • la carbamazépine (Tégrétol®) après 10 SA (cliquez ici) : risque notamment de spina bifida pour les expositions avant 10 SA.
      • la gabapentine (Neurontin®) (cliquez ici).
      • la lidocaïne en emplâtre (Versatis®) (cliquez ici).

3- MIGRAINE