Fermer
Imprimer


Antiasthmatiques et grossesse


Mise à jour : 13 décembre 2019



Pour en savoir plus :

Chez la femme enceinte, l’asthme doit être traité aussi efficacement qu’en dehors de la grossesse. En effet, un asthme mal équilibré en cours de grossesse peut avoir un effet délétère sur le foetus.


Pictogrammes sur les boîtes de médicaments : le CRAT n’est pas d’accord.


EN PRATIQUE

-  En prévision d’une grossesse :

  • Une consultation pré-conceptionnelle est souhaitable, afin de s’assurer du bon équilibre thérapeutique de l’asthme, d’adapter éventuellement le traitement, et d’informer la patiente de l’importance d’une bonne compliance au traitement en raison des effets délétères d’un asthme déséquilibré pour le fœtus.
  • En période d’épidémie de grippe saisonnière, penser à la vaccination antigrippale : cliquez-ici.

-  Traiter une femme enceinte :

  • Les traitements ci-dessous sont utilisables à posologie efficace, quel que soit le terme de la grossesse et la durée du traitement (ordre alphabétique par classe).
  • Dans la mesure du possible, les formes inhalées seront privilégiées, du fait de leur faible passage systémique.
  • En période d’épidémie de grippe saisonnière, penser à la vaccination antigrippale : cliquez-ici.

Bêta -2 mimétiques

  • β-2 rapides et de courte durée d’action :
    • On préférera, si possible, le salbutamol (Ventoline®...) ou la terbutaline (Bricanyl®) par voie inhalée.
    • En cas d’utilisation par voie injectable avant l’accouchement, la survenue éventuelle de troubles néonatals transitoires sera prise en compte lors de l’examen du nouveau-né (cf. voir le chapitre "état des connaissances" pour chaque molécule).
  • β-2 d’action prolongée :

Bronchodilatateurs anticholinergiques

  • L’ipratropium, seul (Atrovent®) ou en association (Bronchodual®), peut être utilisé chez la femme enceinte s’il s’avère nécessaire.
  • L’utilisation du tiotropium (Spiriva®, Spiriva Respimat®) est envisageable, en raison de son bénéfice thérapeutique et de son passage systémique faible.

Corticoïdes (cliquez ici)

  • Les corticoïdes inhalés suivants peuvent être utilisés en cours de grossesse quel que soit le terme de la grossesse (ordre alphabétique) :
  • Si le ciclésonide (Alvesco®) présente un avantage thérapeutique, son utilisation est envisageable.
  • Si un corticoïde par voie orale ou injectable est nécessaire, la prednisone (Cortancyl®), la prednisolone (Solupred®) ou la méthylprednisolone (Solumédrol®) peuvent être utilisés quel que soit le terme de la grossesse.

Cromoglicate de sodium

  • Le cromoglicate de sodium (Lomudal®) peut être utilisé chez la femme enceinte en raison d’un recul clinique important.

Montélukast

  • Il est possible d’utiliser le montélukast (Singulair®) à posologie efficace, si celui-ci est nécessaire au bon équilibre de l’asthme.

Omalizumab

  • L’utilisation de l’omalizumab (Xolair®) chez une femme enceinte ou souhaitant l’être sera envisagée au cas par cas.

Théophylline - Aminophylline