Fermer
Imprimer


Radiations ionisantes - Grossesse


Mise à jour : 15 juillet 2021



Pour en savoir plus :

L’indicateur d’irradiation embryo-foetale est la dose reçue à l’utérus et non celle qui est délivrée à la mère.
La dose à l’utérus est mesurée en miligrays mGy.
La dose délivrée à la mère est exprimée entre autres par le produit dose-surface (PDS) (mGy.cm2) en radiologie conventionnelle, ou par le produit dose-longueur (PDL) (mGy.cm) en scannographie.
Certains examens nécessitent le recours à un produit de contraste iodé hydrosoluble.


ETAT DES CONNAISSANCES

  • Les examens courants de radiodiagnostic, y compris sur la région abdomino-pelvienne, délivrent des doses à l’utérus bien inférieures à la dose de 100mGy, dose seuil admise en cours de grossesse sur le plan international (cliquez ici).
  • Pour ce type d’examens, les données publiées chez les femmes enceintes exposées au 1er trimestre de la grossesse sont très nombreuses et rassurantes.
  • Pour plus de précisions : cliquez ici.

EN PRATIQUE

  • Découverte d’une grossesse après un examen de radiodiagnostic
    • Utérus en dehors du faisceau de rayonnement (clichés de crâne, thorax, angio-scanner thoracique, mammographie, membres ...) :
      • Rassurer la patiente (cf. Etats des connaissances).
    • Utérus dans le faisceau de rayonnement (UIV, hystérographie, scanner abdomino-pelvien ...) :
      • Examen « standard » (nombre de clichés et/ou durée de scopie usuels) :
        • Rassurer la patiente (cf. Etats des connaissances).
        • La dose à l’utérus est exceptionnellement supérieure à 100 mGy (cliquez ici).
      • En cas d’examen « inhabituel » (cumul inhabituel de clichés ou temps de scopie long,) : demander l’avis d’un service compétent pour le calcul de la dose à l’utérus (IRSN).
  • Effectuer un examen de radiodiagnostic chez une femme enceinte
    • Utérus en dehors du faisceau de rayonnement : on peut effectuer l’examen de radiodiagnostic prévu (avec un tablier de plomb si possible)
    • Utérus dans le faisceau de rayonnement :
      • On préférera si possible un examen sans radiation ionisante : IRM ou échographie.
      • Si l’examen de radiodiagnostic (avec ou sans produit de contraste) est nécessaire à la bonne prise en charge de la patiente, il pourra généralement être réalisé moyennant des mesures de protection ou de réduction de l’irradiation envisagées au cas par cas avec un service spécialisé.
      • En cas de cumul inhabituel de clichés ou de temps de scopie long, il peut être utile de demander l’avis d’un service compétent pour le calcul de la dose à l’utérus (IRSN).
  • Femme enceinte se tenant occasionnellement à proximité d’un patient bénéficiant d’un examen radiologique (enfant ...)
    • Dans ces circonstances, l’utérus n’étant pas dans le faisceau de rayonnement, son irradiation est négligeable.
    • Rassurer une femme enceinte exposée dans ces conditions par inadvertance.
    • Une femme enceinte peut occasionnellement se tenir à côté d’un patient en cours d’examen radiologique en portant, par précaution, un tablier de plomb.


CRAT - Centre de Référence sur les Agents Tératogènes
Hôpital Armand Trousseau, 26 avenue du Docteur Arnold Netter, 75012 PARIS
Fax : +33 (0)144735395
- Réservé au corps médical.
www.lecrat.fr


Copyright CRAT 2020 - Tous droits réservés 2020 -