Fermer
Imprimer


Etat des connaissances sur l’aripiprazole


Mise à jour : 10 mars 2021



  • Aspect malformatif
    • Les données publiées chez les femmes enceintes exposées à l’aripiprazole au 1er trimestre sont très nombreuses et rassurantes.
  • Aspect néonatal
    • L’aripiprazole et son métabolite actif le déhydro-aripiprazole passent le placenta : les concentrations plasmatiques néonatales représentent environ 70 et 50% respectivement des concentrations maternelles.
    • Les données concernant les effets néonatals éventuels lors d’expositions à l’aripiprazole en fin de grossesse sont quasi inexistantes.
    • En théorie, l’administration d’aripiprazole jusqu’à l’accouchement est susceptible d’entraîner une sédation et/ou des effets extrapyramidaux transitoires chez le nouveau-né.
    • La possibilité de survenue de ces effets néonatals transitoires est à mettre en balance avec les risques de décompensation qu’une diminution, voire un arrêt du traitement, pourraient faire courir à la mère.
  • Aspect maternel
    • Une diminution importante des concentrations plasmatiques d’aripiprazole et de son métabolite actif est possible en cours de grossesse.
  • Aspect neurodéveloppemental
    • Il n’y a pas de donnée publiée sur le devenir neurodéveloppemental des enfants exposés in utero à l’aripiprazole, mais à ce jour aucun signal particulier n’a été rapporté.