Fermer
Imprimer


Paracétamol - Grossesse et allaitement


Mise à jour : 18 juillet 2019



Pour en savoir plus :

ALGODOL® - CLARADOL® - DAFALGAN® - DOLIPRANE® - DOLKO® - EFFERALGAN® - GELUPRANE® - PANADOL® - PARALYOC® - PERFALGAN® ...


Le paracétamol est un antalgique de palier 1 (non opioïde) et un antipyrétique.


ETAT DES CONNAISSANCES

  • Les données publiées sont très nombreuses et rassurantes, quel que soit le terme de la grossesse.
  • Les effets suivants ont été évoqués chez les enfants exposés in utero au paracétamol : cryptorchidies, asthme / wheezing, troubles neuro-développementaux .... A ce jour, les données cliniques disponibles et les biais méthodologiques des études publiées ne permettent pas de retenir un lien de causalité.
  • Si le paracétamol reste l’antalgique de palier 1 et l’antipyrétique de choix chez la femme enceinte, les éléments évoqués justifient qu’il soit utilisé à bon escient en cours de grossesse, quel que soit le terme.

EN PRATIQUE

  • Traiter une femme enceinte
    • Il est possible d’utiliser le paracétamol quel que soit le terme de la grossesse.
    • Une utilisation à la posologie minimum efficace et pour la durée la plus brève possible est toujours préférable.
    • Dans le cas contraire, une alternative thérapeutique est peut-être nécessaire, cf. Douleur et grossesse
  • Découverte d’une grossesse pendant le traitement
    • Rassurer la patiente quant au risque malformatif du paracétamol.
    • Si un antalgique de palier 1 doit être maintenu, le paracétamol pourra être poursuivi quel que soit le terme de la grossesse.
    • Une utilisation à la posologie minimum efficace et pour la durée la plus brève possible est toujours préférable.
    • Dans le cas contraire, une alternative thérapeutique est peut-être nécessaire, cf. Douleur et grossesse
  • Allaitement
    • La quantité de paracétamol ingérée via le lait est faible : l’enfant reçoit jusqu’à 4% de la dose pédiatrique (en mg/kg/jour), (calcul effectué après une prise maternelle unique par voie orale).
    • Une publication fait état d’une quarantaine d’enfants allaités de mères sous paracétamol et l’usage du paracétamol en cours d’allaitement est très répandu. Aucun effet notable n’est retenu.
    • Au vu de ces données, l’utilisation du paracétamol est possible en cours d’allaitement.


Seuls quelques noms de spécialités sont mentionnés dans ce site. Cette liste est indicative et n’est pas exhaustive.


CRAT - Centre de Référence sur les Agents Tératogènes
Hôpital Armand Trousseau, 26 avenue du Docteur Arnold Netter, 75012 PARIS
Fax : +33 (0)144735395
- Réservé au corps médical.
www.lecrat.fr


Copyright CRAT 2020 - Tous droits réservés 2020 -