Fermer
Imprimer


Ecstasy = méthylène dioxyméthamphétamine (MDMA)


Mise à jour : 22 juillet 2020



L’ecstasy (MDMA) est une amphétamine illicite.
Elle se consomme essentiellement par voie orale.
L’ecstasy peut être contaminée par des substances non identifiées potentiellement dangereuses.


ETAT DES CONNAISSANCES

  • Aspect malformatif
    • Les données publiées chez les femmes enceintes consommatrices d’ecstasy sont peu nombreuses et ne mettent pas en évidence d’augmentation de la fréquence globale des malformations.
    • Une augmentation des cardiopathies est évoquée dans une étude mais la consommation concomitante d’autres drogues rend l’interprétation des résultats difficile.
  • Effets à distance
    • A ce jour, il n’existe pas de donnée pertinente permettant de conclure quant à un impact éventuel d’une exposition in utero à l’ecstasy sur le développement de l’enfant.

EN PRATIQUE

  • Grossesse
    • La consommation d’ecstasy doit être arrêtée le plus rapidement possible en cours de grossesse.
    • L’exposition à d’autres substances sera explorée et prise en charge le cas échéant (cf. alcool, héroïne, cocaïne, tabac, cannabis).
    • La surveillance échographique prendra en compte l’éventualité d’effets sur la sphère cardiaque.
  • Allaitement
    • Il n’y a pas de donnée publiée sur l’ecstasy et l’allaitement.

-  Si une de vos patientes a été exposée à l’ecstasy en cours de grossesse ou d’allaitement, nous vous invitons à prendre contact avec le CRAT afin d’enrichir les connaissances sur cette substance chez la femme enceinte et qui allaite.



CRAT - Centre de Référence sur les Agents Tératogènes
Hôpital Armand Trousseau, 26 avenue du Docteur Arnold Netter, 75012 PARIS
Fax : +33 (0)144735395
- Réservé au corps médical.
www.lecrat.fr


Copyright CRAT 2020 - Tous droits réservés 2020 -