Fermer
Imprimer


Interféron alpha - Grossesse et allaitement


Mise à jour : 25 mars 2020



Pour en savoir plus :

INTRONA® - PEGASYS® - ROFERON®A


L’interféron alpha est un immunomodulateur.
Son poids moléculaire est très élevé (environ 20 000 daltons).


ETAT DES CONNAISSANCES

  • Les données publiées chez les femmes enceintes exposées à l’interféron alpha sont peu nombreuses mais aucun élément inquiétant n’est retenu à ce jour.
  • Cependant pour l’interféron bêta, dont l’interféron alpha est très proche, les données en cours de grossesse sont très nombreuses et rassurantes.
  • L’interféron alpha ne passe pas le placenta, probablement en raison de son poids moléculaire très élevé.
  • L’interféron alpha n’est pas tératogène chez l’animal. Un effet abortif a été décrit chez le singe à des doses très supérieures à celles utilisées en thérapeutique.

EN PRATIQUE

  • En prévision d’une grossesse
    • L’interféron alpha pourra être poursuivi jusqu’à la conception, voire tout au long de la grossesse.
  • En cours de grossesse
    • Rassurer la patiente quant au risque malformatif de l’interféron alpha.
    • L’utilisation de l’interféron alpha est possible quel que soit le terme de la grossesse.
  • Allaitement
    • Le passage de l’interféron alpha dans le lait est négligeable, probablement en raison de son poids moléculaire très élevé (dosages réalisés sur un petit effectif).
    • Aucun événement particulier n’a été rapporté à ce jour chez des enfants allaités.
    • Par ailleurs l’interféron alpha n’est pas absorbé par voie digestive.
    • Au vu de ces éléments, un risque pour l’enfant n’étant pas attendu, l’utilisation de l’interféron alpha est envisageable pendant l’allaitement.


CRAT - Centre de Référence sur les Agents Tératogènes
Hôpital Armand Trousseau, 26 avenue du Docteur Arnold Netter, 75012 PARIS
Fax : +33 (0)144735395
- Réservé au corps médical.
www.lecrat.fr


Copyright CRAT 2020 - Tous droits réservés 2020 -