Fermer
Imprimer


Ethinylestradiol - Grossesse et allaitement


Mise à jour : 16 février 2021



Pour en savoir plus :

L’éthinylestradiol est un estrogène de synthèse.
Il est utilisé dans la contraception hormonale par voie orale, transdermique ou vaginale, en association avec un progestatif.


ETAT DES CONNAISSANCES

  • Les données publiées chez les femmes enceintes exposées en cours de grossesse à l’éthinylestradiol sont très nombreuses et rassurantes.

EN PRATIQUE

  • Découverte d’une grossesse
    • Arrêter l’éthinylestradiol.
    • Rassurer la patiente quant au risque malformatif de l’éthinylestradiol.
  • Allaitement
    • La quantité d’éthinylestradiol ingérée via le lait est très faible : l’enfant reçoit environ 0,5 % de la dose maternelle (en mg/kg) (calcul effectué sur un petit effectif pour une prise de 50 µg/j ou une prise unique de 500 µg).
    • Les estrogènes à fortes doses (≥ 50 µg/j) peuvent réduire la sécrétion lactée.
    • Dans les 6 premières semaines qui suivent l’accouchement, le risque thromboembolique est accru. La prise d’estrogènes pendant cette période pourrait augmenter ce risque.
    • Si une contraception hormonale est souhaitée en cours d’allaitement :
      • En 1ère intention on utilisera un progestatif non associé à un estrogène (cf. Contraception hormonale et allaitement).
      • En 2ème intention et seulement au-delà de 6 semaines après l’accouchement, l’utilisation d’une contraception estroprogestative (<50 µg/j) pourra être envisagée.


CRAT - Centre de Référence sur les Agents Tératogènes
Hôpital Armand Trousseau, 26 avenue du Docteur Arnold Netter, 75012 PARIS
Fax : +33 (0)144735395
- Réservé au corps médical.
www.lecrat.fr


Copyright CRAT 2020 - Tous droits réservés 2020 -