Fermer
Imprimer


Gluconate de zinc - Grossesse et allaitement


Mise à jour : 24 juin 2020



Pour en savoir plus :

EFFIZINC® - RUBOZINC® - GRANIONS DE ZINC®


Le gluconate de zinc est utilisé dans l’acné légère à modérée et dans l’acrodermatite entéropathique (maladie génétique métabolique due à un déficit partiel de l’absorption intestinale du zinc, nécessitant une supplémentation en zinc pour maintenir une zincémie normale).


ETAT DES CONNAISSANCES

  • Il n’y a pas de donnée publiée chez des femmes enceintes exposées au gluconate de zinc au 1er trimestre, mais aucun élément inquiétant n’a été signalé à ce jour.
  • Il n’y a pas de donnée pertinente de reproduction chez l’animal.
  • Lors de l’utilisation de divers sels de zinc chez des femmes recevant jusqu’à 45 mg/j aux 2ème et 3ème trimestres de la grossesse dans le cadre d’une supplémentation, il n’a pas été mis en évidence d’effet fœtotoxique du zinc.
  • Dans l’acrodermatite entéropathique, la carence en zinc peut compromettre le pronostic de la grossesse (fausses couches spontanées, hypotrophie fœtale,...).

EN PRATIQUE

  • En cours de grossesse
    • Rassurer la patiente quant au risque malformatif du gluconate de zinc.
    • Dans l’acrodermatite entéropathique, la prise de zinc est indispensable et doit être poursuivie toute la grossesse
    • Dans l’acné :
      • Au premier trimestre, on préfèrera utiliser un autre traitement de l’acné (cliquez ici).
      • Au 2ème et 3ème trimestre, si le traitement ne peut pas être reporté après l’accouchement, l’utilisation de gluconate de zinc est envisageable, en tenant compte des autres apports éventuels de zinc : associations de sels minéraux et de vitamines, ...
  • Allaitement
    • Dans l’acrodermatite entéropathique, la prise de zinc est indispensable et doit être poursuivie pendant l’allaitement.
    • Dans l’acné :
      • Aucun événement particulier n’a été rapporté chez les enfants allaités par des mères recevant une supplémentation de zinc jusqu’à 40 mg/j.
      • L’utilisation du gluconate de zinc est envisageable en cours d’allaitement, en tenant compte des autres apports éventuels de zinc (associations de sels minéraux et de vitamines notamment).


CRAT - Centre de Référence sur les Agents Tératogènes
Hôpital Armand Trousseau, 26 avenue du Docteur Arnold Netter, 75012 PARIS
Réservé au corps médical.
www.lecrat.fr


Copyright CRAT - Tous droits réservés -